L’état d’esprit de l’acheteur face à un marché de vendeurs

Lorsque l’on vient d’un d’une région où le poids des acheteurs et des vendeurs dans la négociation est équilibré, il est perturbant et cela demande un temps d’adaptation aux acheteurs lorsqu’ils arrivent dans un marché de vendeurs.

Qu’est-ce qu’un marché de vendeurs ?

Un marché de vendeurs est un marché qui est dynamisé par un afflux de demande d’achat face à un petit nombre d’offre. Il y a donc une concurrence importante entre les acheteurs (en termes de rapidité de décision, de niveau de prix d’achat, de conditions d’achat) face à un vendeur, qui ajuste son prix à la hausse ou à la baisse face à cette demande pour arriver à un point d’équilibre. Ce prix d’équilibre étant le prix le plus élevé qui est accepté par un acheteur solvable.

Dans ce type de marché, le prix demandé reflète la valeur que les acheteurs « désespérés » sont prêt à mettre pour satisfaire un besoin primaire de l’homme : la sécurité d’un toit.

Vu de l’extérieur, lorsque l’on arrive d’une autre région ou d’un autre pays, les prix demandés paraissent délirant vu parfois l’état, la surface, l’environnement du bien. De ce fait, les personnes refusent de « sauter le pas » dans ces conditions et recherchent (souvent en vain) un bien qui aura les qualités et prix proches de ce qu’ils ont eu l’habitude de connaitre.

Si cela est votre cas, je pense qu’il est indispensable de vous poser la question si vous souhaitez réellement acheter ou louer. Tout en sachant qu’il est préférable d’acheter si vous envisagez de rester plus de deux ans dans le bien acquis, car étant donné la conjoncture et la croissance de population au Luxembourg prévue et espérée d’ici 2050, la probabilité est forte pour que les prix de l’immobilier luxembourgeois resteront au mieux stables.

Si vous décidez d’acheter, alors il est dans votre intérêt de vous habituer au plus vite à la réalité du marché.

Comment faire face à des prix immobiliers qui augmentent sans cesse ?

Car plus vous attendrez, plus vous devriez voir les prix augmenter et vous allez probablement perdre en pouvoir d’achat. Personnellement entre 2012 et 2016, je pense avoir perdu entre 20m2 (ou 100,000 euros), c’est-à-dire que j’aurais pu acheter un bien 20m2 plus grand ou 100,000 euros moins cher que le bien que j’ai acquis en 2016.

Une fois que vous aurez une petite voix qui vous dit « ce bien est mieux que celui-ci » ou « ce bien à tous mes critères », alors vous êtes « mûrs » pour faire votre première offre.

Pour découvrir comment changer d’état d’esprit le plus rapidement possible, obtenir des astuces qui vous feront gagner du temps, qui vous feront réaliser des économies sur vos frais d’achat, sur vos conditions de financement, sur vos coûts de travaux, alors complétez ce petit formulaire ci-dessous, et vous serez informé des derniers développements de ce blog.

David

PS: Pouvez-vous répondre à ces questions ?

Quelles sont vos plus grandes difficultés actuellement ?

Que feriez-vous si vous pouviez dépasser ces difficultés?

Selon vous comment allez-vous dépasser ces difficultés ?

Comment vous sentirez-vous après avoir réussi à résoudre ces difficultés ?

Merci de répondre dans les commentaires ou envoyez moi un email !

david@achatimmobilierluxembourg.com

Laissez votre commentaire